Anatomie
Dr. Bertrand Boutillier
Pr. Gérard Outrequin

Les Neurotransmetteurs dans la fonction motrice


Les Neurotransmetteurs dans la fonction motrice.

Ils assurent, au niveau des synapses, la communication chimique entre les neurones. Ils sont nombreux, et les principaux (et les mieux identifiés) sont présents dans les grandes fonctions du Système nerveux cérébro - spinal.
Les trois grandes fonctions du système nerveux sont :

La fonction motrice, la fonction sensitive, les fonctions associatives. Chacune de ces trois fonctions possède ses neurotransmetteurs spécifiques.

Les Neurotransmetteurs dans la fonction motrice.

Au plan fonctionnel, on peut les classer ainsi : les uns sont initiateurs du mouvement, les autres sont régulateurs du mouvement, [facilitants (+), ihnibiteurs (-)].

- 1 - Neurotransmetteur d’initiation du mouvement : le Glutamate

- 2 - Neurotransmetteurs régulateurs inhibiteurs : le GABA (gamma- amino- butyric acid)

- 3 - Neurotransmetteurs régulateurs facilitants ; la Dopamine

1 - Neurotransmetteur d’initiation du mouvement : le Glutamate

Le glutamate est présent dans presque tous les territoires corticaux du cerveau. Il est très actif dans l’initiation du mouvement. Son action excessive doit donc être modulée dans le déroulement du mouvement normal.

Non modulé par les noyaux de la base, son action excessive se traduit par des mouvements non contrôlés et irrépressibles : le syndrome choréique.

A dose excessive (drogues excitatrices), il est neurotoxique Il parait responsable des crises d’épilepsie.

2 - Neurotransmetteurs régulateurs inhibiteurs : le GABA

Neuromédiateur spécifique des noyaux de la base (paléo - striatum ou pallidum). Ces noyaux sont reliés entre eux par des voies gabaergiques (putamen/pallidum externe/pallidum interne).

3 - Neurotransmetteurs régulateurs facilitants ; la Dopamine.
Elle est sécrétée par les neurones de la substance noire (locus niger - pars compacta), large noyau situé à la jonction du cerveau et du tronc cérébral. Ses voies dopaminergiques se projettent sur le putamen.

Le déficit de la voie dopaminergique, induit une rigidité des antagonistes, responsable de l’akinésie et de la plasticité musculaire, chez le patient atteint d’une maladie de Parkinson.

En bref, la fonction générale des noyaux de la base est de moduler l’information motrice corticale en assurant la tonicité équilibrée des muscles agonistes et antagonistes.

Diapo précédente - Diapo suivante

Hit-Parade