Anatomie
Dr. Bertrand Boutillier
Pr. Gérard Outrequin

Rôle du SNC dans l’organisation du mouvement


Rôle du SNC dans l’organisation du mouvement

Les structures fonctionnelles segmentaires de la moelle épinières (substance grise) relèvent, pour elles mêmes, du mouvement réflexe.

Le mouvement volontaire est géré par les centres supra - segmentaires (Cerveau, Cervelet, Tronc cérébral).
Il existe, à ces niveaux, de vastes circuits de voies neurologiques centrales, disposés en boucles.
Au plan cybernétique, ce sont des systèmes asservis, c’est-à-dire, auto-contrôlés.

Le développement phylogénétique du Système nerveux central permet d’identifier les stades principaux de l’évolution motrice des vertébrés :

- A - le maintien de l’équilibre, propre à l’espèce

- B - le support postural (tronc/membres) soutien du déroulement du mouvement

- C - la commande organisée (ou programmée) du mouvement volontaire global

- D - la commande sélective du mouvement volontaire de précision, très affinée chez l’Homme.

A - L’équilibre

Il est réglé par des fonctionnements réflexes, mais contrôlés par le cervelet. De plus des interventions supérieures (cerveau, tronc cérébral) peuvent intervenir pour la correction ou le maintien volontaires, des conditions de l’équilibre.

B - Le support postural statique et dynamique (tronc/membres).

L’enchaînement biomécanique (ou solidarité) des segments de membre se déplaçant dans l’espace impose un réglage tonique évolutif des muscles mono - articulaires, assurant la posture (c’est à dire le soutien) du membre en déplacement, qu’il soit libre ou en charge. Ces fonctions sont confiées aux noyaux gris centraux du Cerveau (Paléencéphale) et au Cervelet (Paléo-cérébellum).

C - Mouvement volontaire global

Avec le développement progressif de membres indépendants, apparaît la nécessité d’une organisation fonctionnelle de la musculature, dans ses formes et sa programmation centrale (recrutement d’actions musculaires successives, organisées par enchaînement).

D - Mouvement volontaire sélectif

La finalité distale du mouvement précis, très développée chez l’Homme (la main), nécessite une organisation centrale spécifique, représentée par les aires motrices corticales (Aire 4).

Le déroulement complet du mouvement volontaire normal nécessite donc la synthèse des niveaux moteurs évoqués ci - dessus (A + B + C + D), dans le cadre d’une organisation temporo - spatiale, conforme au projet central.

Les schémas suivants (simplifiés) exposent les détails de cette organisation.

Diapo précédente - Diapo suivante

Hit-Parade