Anatomie
Dr. Bertrand Boutillier
Pr. Gérard Outrequin

Fémur

Illustrations :


Fémur : face antérieure

Fémur : face postérieure

Fémur : divers


Définition

C’est l’os de la cuisse. Os long (1 diaphyse, 2 épiphyses), pair et asymétrique. C’est l’os le plus long du corps humain.

Situation

Il s’articule :
- en haut en dedans et en avant avec l’acetabulum de l’os coxal par sa tête
- en bas et en avant avec la face postérieure de la patella par la trochlée fémorale.
- en bas avec le plateau tibial par ses condyles et l’intermédiaire des ménisques.

Il n’y a pas d’articulation fémur - fibula.

Orientation

Extrémité sphérique en haut et en dedans, bord saillant en arrière.

Forme anatomique générale

- Os triangulaire à la coupe au 1/3 moyen de sa diaphyse. On lui décrit 3 bords et 3 faces :
- face antérieure, face postéro-latérale, face postéro-médiale
- bord postérieur ou ligne âpre, bord latéral, bord médial
- Tête 2/3 de sphère de 25 mm de rayon.
- Angle cervico-diaphysaire 135°.
- Angle d’anteversion de la tête fémorale / condyles : 10° environ, diminue avec l’âge.
- Angle diaphyse / verticale : 7° chez l’homme, 9° chez la femme.
- Condyle médial est moins large, plus long et plus oblique que le condyle latéral. Trochlée : joue latérale plus haute, plus large et plus proéminente que la joue médiale (évite à la patella de partir en dehors).

Repères palpables

Epicondyles, grand trochanter, trochlée pendant la flexion.

Rapports

- Nerf sciatique (L4à S3) passe en arrière du fémur en regard de la ligne âpre et se divise en nerf fibulaire commun en dehors et nerf tibial en dedans.
- Arcade du grand adducteur sous lequel passe l’artère fémorale qui devient poplitée et la veine poplitée qui devient fémorale.
- Ligament rond et artère de la tête fémorale.

Clinique

- On distingue (coupe frontale) des points de faiblesse à travers les travées spongieuses constituant la partie haute du fémur et prenant appui sur les corticales interne et externe. Ils déterminent 2 zones de faiblesse : zones de fracture cervicale vraie et zone de fracture de la région trochantérienne.
- Fracture du col du fémur (ayant pour cause l’ostéoporose)à risque de nécrose de la tête fémorale.
- Fracture de la diaphyse au niveau distal à lésion de l’artère fémorale profonde qui peut entraîner un choc hypovolémique en cas d’hémorragie.
- Rupture du ligament de la tête fémorale : lésion de l’artèreà risque de nécrose de la tête fémorale.
- Fracture supra condylienne : possibilité de raideur du genou par infiltration sanguine du quadriceps. Lésion du van poplité.
- Angle cervico-diaphysaire :

  • supérieur à 140° à coxa valga (dehors)
  • inférieur à 120° à coxa vara (dedans)
Hit-Parade