Anatomie
Dr. Bertrand Boutillier
Pr. Gérard Outrequin

Glande mammaire

Définition

c’est une glande annexée à la paroi antérieure du thorax. On la décrit chez la femme en période d’activité génitale. Ce tissu glandulaire existe aussi chez l’homme et chez l’enfant mais de façon réduite. Il se développe à la puberté mais involu à la ménopause.

Limites

plan profond : 3 muscles : grand pectoral sur lequel glisse la glande mammaire , petit pectoral et sous clavier
plan superficiel : fascia superficialis, peau. Le fascia superficialis s’arrête avant la région mamelonaire qui constitue la limite antérieure et superficielle avec l’aréole.
Limite supérieure : 2 ou 3ième cote
extrémité inférieure : 6 ou 7ième cote

Description

Forme générale variable, le plus souvent conique arrondie
Aréole : sommet de la glande mammaire au niveau du 4ième EIC : région arrondie, pigmentée, se continuant avec la région cutanée sans limite nette.
Mamelon : partie centrale et surélevée de l’aréole ou l’on trouve l’ouverture microscopique de 10 à 15 canaux galactophores qui assurent en cas d’allaitement l’évacuation de la sécrétion lactée.
Glande de Mogani : partie de la peau grenue de l’aréole : glandes cutanées et sébacées qui s’hypertrophient à la grossesse et prennent alors le nom de tubercule de Montgomery.
Sillon sous mammaire reste fixe.

Moyens d’amarre

supérieur : fascia superficialis et ligament suspenseur du sein : travée fibro-glandulaire
inférieur : épaississement plus net de ces travées va tirer la peau en profondeur : sillon sous-mammaire

Constitution

La glande mammaire présente 10 à 15 lobules chacun drainé par 1 canalicule qui présente une petite dilatation : sinus galactophore avant de s’aboucher au mamelon. Ces canaux assurent la sécrétion lactée : canaux galactophores.
Le tissu glandulaire est cloisonné par des travées fibreuses : cloisons conjonctives provenant du fascia superficialis
En dehors du tissu glandulaire, la glande mammaire est remplie de tissu graisseux.
Au niveau de l’aréole, il existe des fibres musculaires lisses : muscles sphinctériens périalvéolaires qui contrôlent la fonction excrétrice du sein au moment de la lactation

Vascularisation

Richement vascularisée

Artères

  • branches supérieures venant de l’artère subclavière
  • 1 branche directe de l’artère axillaire
  • rameaux latéraux de l’artère thoracique externe
  • rameaux médiaux perforants les EIC de l’artère thoracique interne
  • rameaux perforants des artères IC en regard de la glande mammaire

Veines : parallèles au système artériel : même nom
Forment un cercle anastomotique périmamelonaire et périaréolaire : augmente chez la femme enceinte et en période de lactation.

Système Lymphatique
Le sein est divisé en 4 cadrans :

  • 2 cadrans externes vont être drainés ver le dehors. On trouve des lymphocentres le long de l’artère thoracique externe puis le courant remonte vers le creux axillaire : ganglion de Sorgius pour finir dans le ganglion sus claviculaire.
  • 2 cadrans internes ont leur lymphocentres dans la profondeur : gravité des tumeurs, car dépistage difficile : drainage sous le sternum par ganglion intrathoracique annexés à l’artère thoracique interne . Le courant lymphatique rejoint ensuite le relais sus claviculaire

Innervation

Rameaux nerveux du plexus cervical superficiel C2 à C4
_Rameaux perforants des nerfs IC (2,3,4,5 plus ou moins)

Pathologie

cancer du sein : signe rétraction du mamelon par interposition avec le tissu glandulaire
manoeuvre de Tilliaux : vérification de la mobilité de la glande vis-à-vis du grand pectoral
signe de la peau d’orange : rétraction en profondeur de la peau : la tumeur à envahit les travées fibreuses.
Observation des relais ganglionnaires : région creux axillaire et sus claviculaire
Traitement
ablation du sein et lymphocentre : gros bras
L’extension du cancer peut se faire par voie lymphatique et sanguine : métastase
Notion de prolongement axillaire du sein

Hit-Parade