Anatomie
Dr. Bertrand Boutillier
Pr. Gérard Outrequin

Nerf ulnaire

Définition

Nerf mixte, il est un des 3 grands nerfs du membre supérieur, il part du creux axillaire et se termine au niveau de la main. C’est le nerf de la paume de la main.

Origine - Trajet - Rapports

Racines : C8 Th1
Tronc primaire inférieur
Tronc secondaire antéro-interne
Le nerf descend en dessous de l’artère axillaire puis passe dans le canal de Cruveilhier où il chemine en arrière du paquet vasculaire. Au 1/3 moyen du bras il passe dans la loge postérieure pour arriver au niveau du coude derrière l’épicondyle médiale de l’humérus. Il s’engage ensuite sous l’arcade du fléchisseur ulnaire du carpe (entre son insertion ulnaire et humérale) pour descendre dans la loge antérieure du bras jusqu’au poignet. Là, il passe dans le canal carpien, dans le canal de Guyon-Farabeuf, pour sa partie profonde, et au dessus du rénitaculum des fléchisseurs pour sa partie superficielle mixte à destinée hypothénarienne (possibilité de séparation des 2 branches à la sortie du canal carpien). Sorti de la loge de Guyon, la branche profonde (en contact avec le squelette) se divise en plusieurs branches : pour innerver les 8 muscles interosseux, les 3ième et 4ième lombricaux et quelques muscles de l’éminence thénar (adducteur et faisceau profond du court fléchisseur du pouce). Au niveau de la loge thénar, il y a une possibilité d’anastomose avec le nerf médian.

Fonction

  • Motrice : n’est pas essentielle au niveau de l’av bras ou il innerve peu de muscles (FUC et FPDoigts pour la moitié). Elle le devient au niveau de la main ou il innerve pratiquement tous les muscles (sauf 1er et 2ième lombricaux, opposant du pouce, faisceau supérieur du court fléchisseur du pouce, court abducteur du pouce innervés par le n. médian)
  • Sensitive : (par branche hypothénarienne) paume : 5ième et moitié médiale du 4ième doigts ; face dorsale : 5ième doigt, 4ième doigt : 1ere ph et moitié médiale de la 2ième et 3ième, 3ième doigt : moitié médiale de la 1ere ph. (possibilité d’anastomose réduit le territoire non sensible en cas de paralysie)

Pathologie

On note pour le nerf ulnaire 2 syndromes canalaires : le premier au niveau de l’épicondyle médial de l’humérus et du passage sous l’arcade du FUC (dans ce cas on sectionne l’arcade), le deuxième au niveau de la loge de Guyon.

Il est également exposé :

  • fracture de la palette humérale
  • plaie du bord interne du poignet (accident de la toupie)

Une paralysie ulnaire est caractérisée par :

  • une détection grâce à la manoeuvre de Froment
  • la griffe cubital : ph1 en hyperextension et ph2 et ph3 en flexion (interosseux ne jouent plus leur rôle)
  • une amyotrophie de l’éminence hypothénar et des muscles inter métacarpiens (IO et lombricaux 3 et 4) créant une dépression à ce niveau main plate ou main de singe ou main Aran-Duchène.

En cas d’angine de poitrine ou d’infarctus, les racines du nerf ulnaire étant en relation avec le ganglion étoilé qui reçoit les nerfs splanchniques et cardiaques, on constate un signe somatique cutané : douleur vive sur le territoire sensitif du nerf ulnaire et en particulier au 5ième doigt.

Hit-Parade