Anatomie
Dr. Bertrand Boutillier
Pr. Gérard Outrequin

Système nerveux végétatif

8 - LE SYSTEME NERVEUX AUTONOME OU VEGETATIF

8.1. - Généralités

Chargé de l’innervation du milieu intérieur, son champ d’innervation concerne les viscères, les glandes exocrines et endocrines, et la vaso-motricité. Au plan moteur, il innerve donc toutes les fibres musculaires lisses. Au plan sensitif, il transmet la sensibilité viscérale, qui s’exprime par la sensation d’hyper - péristaltisme, la douleur par tension ou réplétion des viscères creux, par compression d’épanchement intra - péritonéal ou hypertrophie d’un viscère plein.

De nombreuses manifestations cérébro - spinales s’accompagnent de réactions végétatives (efforts physiques et sudation, traumatisme somatique et nausées, par exemple).

Il est composé de deux systèmes anatomiques aux réactions paraissant antagonistes, mais en fait complémentaires :

- partie sympathique : anciennement ortho-sympathique
- partie para - sympathique

D’une façon générale, et par référence à leur neuro - chimie, leur fonction réciproque peut être comprise ainsi :

la partie sympathique est ergotrope, c’est à dire qu’elle assume la dépense d’énergie.

la partie para - sympathique est trophotrope, c’est à dire animatrice de fonctions métaboliques, restauratrices d’énergie.

Il existe donc entre les deux parties, un équilibre variable selon les circonstances physiques ou psychologiques de l’existence. La perturbation grave de cet équilibre est responsable de désordres neuro - végétatifs dans le sens de l’hyper-sympathicotonie ou de l’hyper-parasympathicotonie (hyper-vagotonie).

8.2. - Structure anatomique générale du système nerveux végétatif [S.91]

GIF - 20.6 ko

Chacune des parties de ce système possède des centres, des voies et des ganglions nerveux.

8.2.1.- Les centres végétatifs :

Ce sont des noyaux gris situés dans la partie la plus profonde du névraxe.

- a)- Centres cérébraux :

L’hypothalamus (déjà étudié dans le cerveau) est le cerveau végétatif. Il est en relation avec les parties profondes du cerveau (noyau dorso - médian du thalamus, lobe limbique, aires pré - frontales) et avec les noyaux para - sympathiques du tronc cérébral, par le faisceau médian du télencéphale. Il est aussi en relation neuro - endocrinienne avec les deux lobes de la glande hypophyse.

- b)- Centres dans le tronc cérébral :

Dans la substance réticulée du tronc cérébral, se trouvent les noyaux étagés du para - sympathique crânien, dont le très important noyau cardio - pneumo - entérique qui est à l’origine du nerf vague (ou pneumogastrique).

- c)- Centres médullaires cervico - thoraco - lombaires :

Dans la région centrale de la moelle se trouvent les noyaux étagés de la partie sympathique, disposés en deux colonnes parallèles : colonne intermédio - médiale et intermédio - latérale.

- d)- Centres du renflement lombaire :

A ce niveau se trouve le noyau du para - sympathique pelvien.

8.2.2.- Les voies végétatives

- a)- de la partie para - sympathique

Au niveau du tronc cérébral, les fibres des noyaux du para - sympathique crânien voyagent dans les nerfs crâniens pour atteindre les ganglions pré - viscéraux de la tête et du cou.
Au niveau du renflement lombaire, les fibres des noyaux du para - sympathique pelvien se rendent, par les troncs du plexus sacré, au ganglion pré- viscéral du bassin ( ganglion hypogastrique ).

- b)- de la partie sympathique

Au niveau de la moelle épinière, les fibres des noyaux sympathiques se rendent aux ganglions de la chaîne sympathique latéro - vertébrale. Ce sont les rameaux communicants blancs (car myélinisés).
Les ganglions de la chaîne sympathique latéro - vertébrale donnent aux viscères et glandes de la tête, du cou, du thorax, de l’abdomen et du pelvis des rameaux sympathiques appelés nerfs splanchniques. Ils donnent en plus les rameaux communicants gris, qui retournent aux
nerfs spinaux, pour être distribués dans les régions somatiques du corps (innervation artérielle des membres et des parois du tronc).

8.2.3.- Les ganglions végétatifs

- a)- La chaîne sympathique latéro - vertébrale :

GIF - 8.2 ko

Située sur les flancs de la colonne vertébrale, elle est formée d’une série de ganglions étagés et connectés entre eux (sympathique cervical, thoracique, lombaire et sacré ). C’est le lieu de transit obligé des fibres sympathiques vers les viscères et glandes de la tête et du cou, du thorax, de l’abdomen et du pelvis, ainsi que des fibres sympathiques vers les régions somatiques périphériques.
(Application : sympathectomie lombaire dans les déficits artériels des membres inférieurs)

- b)- Les ganglions pré - viscéraux

Ils sont situés près des viscères. Leur rôle est de rassembler les fibres nerveuses sympathiques et para - sympathiques pour les distribuer conjointement aux viscères de proximité (Ex : les ganglions coeliaques - anciennement plexus solaire - distribuent leurs fibres aux viscères de l’abdomen supérieur : foie, estomac, rate).

8.3. - Systématisation du système nerveux végétatif

- 8.3.1.- partie para - sympathique :

Entre les noyaux d’origine et les ganglions pré - viscéraux, les fibres para - sympathiques voyagent à l’intérieur des nerfs cérébro - spinaux (les nerfs crâniens pour le para - sympathique crânien et les troncs du plexus sacré pour le para - sympathique pelvien).

- 8.3.2.- partie sympathique : [S.93]

GIF - 5.7 ko

Les noyaux d’origine sont exclusivement médullaires, au niveau des deux colonnes intermédio - latérale et intermédio - médiale. Elles sont connectées entre elles par des cellules intercalées.

a)- fibres sympathiques motrices :

* Celles qui naissent de la colonne intermédio - latérale gagnent la chaîne sympathique latéro - vertébrale, où elles font synapse, puis retournent au nerf spinal par le rameau communicant gris. Elles sont responsables de la vaso - motricité des membres et des parois du tronc. Ainsi, on peut considérer que les ganglions de la chaîne latéro - vertébrale, sont les ganglions pré - viscéraux des artères des membres et du tronc. La sympathectomie chirurgicale vise à interrompre ces voies au niveau de la chaîne sympathique latéro - vertébrale.

GIF - 13.8 ko

* Celles qui naissent de la colonne intermédio - médiale traversent la chaîne sympathique latéro - vertébrale, puis elles forment les nerfs splanchniques qui atteignent les ganglions pré - viscéraux, où elles font synapse. Le neurone suivant atteint le viscère.

b)- fibres sympathiques sensitives :

Elles montent dans les nerfs splanchniques. Leur corps cellulaire est dans la chaîne latéro - vertébrale. Elles pénètrent dans le nerf spinal et sa racine dorsale. Dans le ganglion spinal, elles s’articulent avec un interneurone, lui - même connecté avec les voies sensitives cérébro -spinales.

Il y a là, un point de convergence entre les sensibilités végétatives et cérébro - spinales (explication de la douleur projetée). Le neurone suivant atteint la colonne sensitive végétative dans la moelle.

8.4. - Applications :

8.4.1. - Zones de Head [S.94] :

GIF - 11.7 ko

Comme pour les dermatomes sensitifs somatiques, il existe, superficiellement, des territoires végétatifs cutanés (vaso - motricité, glandes sudoripares et sébacées, muscles érecteurs des poils...).
Les territoires végétatifs cutanés correspondent aussi à la projection pariétale des viscères profonds.

Au plan de la systématisation neurologique, il n’existe pas de relation directe (trans-pariétale) entre les plans superficiels et les viscères profonds. Mais il existe une longue voie réflexe végétative au niveau médullaire, décrite plus bas, qui est à la base des travaux de HEAD.

8.4.2.- Réflexes végétatifs

Cette disposition des voies végétatives met en évidence les points de convergence entre les grands systèmes :

GIF - 20.8 ko

-1* dans le système végétatif, convergences possibles entre l’innervation végétative des territoires somatiques ( membres et parois ) et les territoires viscéraux, par les cellules intercalées (ou inter-neurones végétatifs) entre les deux colonnes sympathiques médullaires, compte - tenu de la disposition segmentaire de l’ensemble. (intérêt en médecine physique : massage - réflexe - Voir E.M.C. de Réeducation)
- 2* convergence dans le ganglion spinal, entre les sensibilités végétatives et cérébro - spinales, expliquant le phénomène de la douleur projetée.

Exemples de réflexes végétatifs :
- Réflexe vaso - moteur : (Rougeur/Pâleur)
- Réflexe pilo - moteur : contraction des muscles érecteurs des poils (hérissement des poils)
- Réflexe sudoripare
- Réflexe salivaire

8.4.3 - Syndromes sympathiques

- Douleurs névritiques et Causalgie
- Troubles physiopathiques
- Ostéoporose aigue post - traumatique
- Syndrome de Raynaud

8.5. - Anatomie descriptive des chaînes sympathiques latéro - vertébrales.

GIF - 12.8 ko
GIF - 11.3 ko

........................................
........................................
........................................
........................................
........................................
........................................
........................................
........................................


GIF - 15.6 ko
GIF - 14.6 ko

........................................
........................................
........................................
........................................
........................................
........................................
........................................
........................................


GIF - 10.9 ko

........................................
........................................
........................................
........................................
........................................
........................................
........................................
........................................


Hit-Parade