Anatomie
Dr. Bertrand Boutillier
Pr. Gérard Outrequin

Vascularisation du coeur

Illustrations :


Artères coronaires et veines


Elle est assurée par les artères coronaires droite (la plus grande) et gauche qui naissent au niveau du sinus de Vasalva. Elles sont les 1ière branches de l’aorte et forment autour du cœur 2 couronnes (d’ou leur nom) :
1ière : dans le sillon coronaire (=sillon atrioventriculaire)
2ième : incomplète, dans le sillon interventriculaire.

La coronaire droite - trajet

  • naît en regard de la valvule sigmoïde antérieure droite, au niveau du sinus coronaire droit (4 à 5 mm de diamètre à la naissance).
  • Sillon auriculo ventriculaire droit (passe sous l’auricule).
  • Se coude à 90° au niveau du bord droit et passe partie postérieure du sillon auriculo ventriculaire.
  • S’engage dans le sillon interventriculaire ou elle se dirige vers l’artère interventriculaire antérieure et prend le nom d’artère interventriculaire postérieure droite.

Les branches de la coronaire droite

  • Artère infundibulaire ou artère du connus.
  • Branches ventriculaires
    • face antérieure : 1 à 2 branches pour le ventricule droit perpendiculaires à la coronaire et se dirigeant vers la pointe du cœur.
    • branche longeant le bord inférieur du ventricule droit : Artère marginale droite
    • face diaphragmatique : 1 à 2 branches ventriculaires
    • artère interventriculaire postérieure droite d’ou naissent les artères septales : la 1ère irrigue le noeud auriculoventriculaire
  • Branche pour le sillon coronnaire : tronc rétro-ventriculaire gauche qui donne les artères interventiculaires postérieures gauches
  • Branches auriculaires droites.
    • artère atriale supérieure droite ou artère sinu-atriale pour le noeud de Keith et Flack
    • moyenne.
    • inférieure.

La coronaire gauche - trajet

Elle naît en regard de la valvule antérieure gauche, au niveau du sinus coronaire gauche, puis passe en arrière de l’artère pulmonaire et se divise rapidement en :

  • Artère circonflexe (sillon auriculo ventriculaire gauche où elle vient à la rencontre du tronc rétroventriculaire gauche, pas d’anastomose à plein canal donc pas de suppléance).
  • Artère interventriculaire antérieure (sillon interventriculaire antérieur puis postérieur où elle vient à la rencontre de l’artère interventriculaire postérieure, pas d’anastomose fonctionnelle).

Branches de la coronaire gauche

  • Artère infandibulaire gauche
  • Artère du noeud sinu atrial
  • Artère interventriculaire antérieure donne :
    • branches septales dont la première vascularise le faisceau de Hiss.
    • branche partie antérieure du ventricule droit.
    • 1 à 2 artères pour le ventricule gauche ou artères parallèles (à la coronaire gauche). ( repère en coronarographie)
  • Artère circonflexe donne :
    • artère marginale gauche (bord gauche du coeur).
    • 1 à 2 artères diagonales

Trajet des veines pulmonaires

3 veines principales :

  • Grande veine coronaire : naît à la base du cœur puis longe l’artère interventriculaire antérieure par la gauche et s’engage dans le sillon coronaire pour devenir satellite de l’artère circonflexe. Elle se termine dans le sinus veineux coronaire.
  • Petite veine coronaire : sillon auriculo ventriculaire droit
  • Moyenne veine coronaire : sillon interventriculaire
  • Il existe d’autres petites veines qui se drainent directement dans les cavités

La vascularisation du coeur est équilibrée avec tout de même une prédominance de la coronaire gauche. Le sang veineux aboutit au sinus coronaire dans l’oreillette droite. L’OD possède, outre un système satellite, un système propre.

Pathologie

Il y a très peu d’anastomose entre les différentes branches coronaires et chaque branche vascularise un territoire fermé. Il n’y a donc pas de suppléance possible. Une absence d’irrigation artérielle partielle entraîne des angines de poitrine à l’effort (douleur au sternum, se prolongeant dans le 5ième doigt à l’effort). Si absence totale de vascularisation : infarctus du myocarde (nécrose). Cholestérol, tabac, pilule sont des causes de l’ischémie. Moyens d’évaluation : examen général, ECG, scintigraphie (évaluer la fonction ventriculaire), coronarographie (opacification des coronaires). On réalise des pontages en cas d’infarctus. La pathologie touchant la vascularisation cardiaque représente ½ des pathologies cardiaques.

Hit-Parade