Anatomie
Dr. Bertrand Boutillier
Pr. Gérard Outrequin

Métabolismes musculaires

Métabolismes musculaires

1) - Les paramètres physiques du mouvement sont la force et la durée. Le muscle est le siège de phénomènes biologiques (chimiques et métaboliques) qui satisfont à ces paramètres physiques, variables au cours du mouvement.

La force maximale ne peut pas être maintenue longtemps : Force + / Durée -.

Une force moyenne peut être maintenue un certain temps : Force moy. / Durée moy.

Une force faible peut être maintenue longtemps : Force - / Durée +.

2) - Le muscle satisfait à ces trois circonstances par adaptation métabolique de 3 types de fibres, différenciées par leur équipement enzymatique (ATPase) :
-* Fibres I ou Slow (lentes)
-* Fibres II A ou FR (fast/resistant = rapides et résistantes à la fatigue)
-* Fibres II B ou FF (fast/fatigable = rapides et fatigables)

Chaque muscle est équipé des trois types de fibres, en proportion variable selon son rôle fonctionnel dans le mouvement.

3) - Les voies métaboliques de la contraction musculaire

Phénomènes chimiques généraux de la contraction musculaire :

De façon générale, l’énergie musculaire est fournie (en présence de Calcium) par l’hydrolyse de l’Adénosine triphosphate (ATP), présente dans le muscle.
Mais il existe trois variétés d’utilisation (ou trois régimes de fonctionnement) :

a)- Voie aérobie : la dégradation de l’ATP est obtenue par oxydation simple, utilisant l’oxygène du sang circulant. Cette voie est utilisée par les muscles de la fonction posturale équipés, en grande partie, de fibres I (Slow). Il s’agit là d’une faible production d’énergie, pouvant être maintenue longtemps.

b)- Voie anaérobie alactique : l’ATP, dégradée rapidement, est reconstituée en permanence par une substance intermédiaire présente dans le muscle, la Créatinine. L’ensemble aboutit à une production d’énergie plus importante. Cette voie est utilisée par les muscles de la fonction phasique globale (ou mouvement global), équipés de fibres II A (FR) (ex : muscles proximaux et intermédiaires des membres).

c)- Voie anaérobie lactique : cette voie utilise le glycogène du muscle pour régénérer l’ATP, mais la glycolyse s’accompagne de production d’acide lactique, responsable de fatigue musculaire rapide et de crampes. Cette voie est utilisée par les muscles de la fonction phasique sélective et rapide (petits muscles intrinsèques de la main), équipés de fibres II B (FF) (Ex : « crampe des écrivains »).

4) - Cette description analytique ne doit pas faire oublier que tous les muscles contiennent les trois catégories de fibres, mais en proportion variable selon leur fonction principale. La fonction d’un muscle est donc déterminée, à la fois, par ses insertions anatomiques, et par la typologie prédominante de ses fibres.

Toutes ces données sont prises en compte en Physiologie du sport (entraînement, endurance).

Diapo précédente - Diapo suivante

Hit-Parade